jeudi 29 décembre 2016

Dire au revoir à 2016


Cette année, pour la toute première fois, nous avons fêté Noël rien que tous les deux et c'était drôlement bien. Très simple et très doux. Nous nous sommes offert une partie de nos cadeaux le 23 au soir, presque à la descente du train. C'était ce qu'on s'était promis au téléphone dans un éclat de rire, comme si respecter la tradition n'était pas de notre ressort. Nous ne voulions pas attendre, parce que la vie elle-même n'attend pas, pas vrai.

Le midi du 24 décembre nous avions décidé d'aller manger en ville, un petit repas tout simple et pas trop copieux pour ne pas empiéter sur celui du soir. Il y a eu ce petit restaurant indien aux effluves délicieuses, où nous étions les seuls clients excepté un petit couple de vieux. On s'est régalés, en admirant l'ingéniosité de cette façon de déposer ces petits plats de curry sur des bougies chauffe-plats, pour qu'ils restent toujours bien chaud tout au long du repas. C'était gai, c'était chaleureux, on aurait dit un jour comme les autres si ce n'est qu'un air de fête flottait dans l'air.

Le soir de Noël nous avons cuisiné ensemble, en musique, épluchant les légumes destinés au repas. Un velouté de champignons à la crème de soja, une pizza au potimarron et oignons rouges surmontée de fines tranches de tofu fumé accompagnée de mâche, un banana-bread et des truffes avocat-choco à l'huile essentielle d'orange douce pour le dessert. Ça n'avait rien du repas traditionnel composé d'huîtres, de foie gras et de bûche au beurre, et c'était très très bon ainsi.


Dans quelques jours, 2016 laissera sa place à une nouvelle année. Il est de bon ton de dresser des bilans, mais je crois sincèrement que j'en serais incapable. C'est que les événements se mélangent souvent dans ma mémoire et il m'est impossible de dire s'ils se sont déroulés l'année dernière, fin 2015 ou début 2016. Il me semble quand même que j'ai pas mal écrit par ici ces derniers mois, et j'aspire à continuer dans cette voie le plus longtemps possible même si cela risque d'être plus difficile après mon retour en cours (eh oui, j'ai eu plus de temps pour moi depuis septembre, stage oblige)

J'espère aussi de tout cœur que 2017 connaîtra moins de violences que son aînée, moins de guerres entre les peuples (si seulement !) et plus de joie.

En attendant, je vous souhaite à tous et à toutes le meilleur, quoi qu'il signifie pour vous.

2 commentaires :

  1. Belle fin d'année Marine
    et une infinité de belles choses pour 2017 :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Cloudy, je te souhaite également une très très bonne année 2017 ! :)

      Supprimer

Laisser un petit mot